Vivre parmi les déchets

travail-dans-une-decharge.jpg
collecte-des-dechets.jpg

La vie dans une décharge

Dans le monde entier, les populations les plus pauvres vivent et travaillent dans des déchetteries, sans accès à des services sociaux fondamentaux ou à l'éducation. Des adultes et des enfants risquent leur vie chaque jour, à la recherche de matériaux recyclables, avec lequel ils tentent de gagner leur vie. Ils sont exposés à des multiples risques de santé, comme des infections respiratoires, pneumonie, diarrhée et tuberculose.

Souvent, des communautés entières se sont formées et dépendent économiquement des décharges. La plus grande dans le monde est Payatas, située à la périphérie de Manille, aux Philippines. Environ 200.000 personnes vivent à côté, et le plus souvent directement dans la déchetterie.

Malgré les risques élévés de maladie et de mort, les habitents de ces décharges n'ont pas d'autres possibilités de vie, car la collecte de déchets est leur seule source de revenus. Ils sont forcés de vivre dans les résidus.

Des ONG ont été formées dans le monde entier, avec pour but de trouver des solutions afin d'améliorer leur vie dans les décharges. Une tâche plutôt difficile, car il est pratiquement impossible de leur fournir des alternatives économiques. Souvent la seule option consiste à offrir des opportunités éducatives aux enfants, dans l'espoir d'améliorer leurs possibilités pour l'avenir.

ATIRA soutient une ONG humanitaire aux Philippines par des donations au travail quotidien, mais avec la vision de contribuer à long terme à des nouveaux projets: La "Fairplay For All Foundation".

 

La Fondation "Fairplay for all" 

La "Fairplay for All Foundation" a été fondée en 2011. Tout a commençé avec un centre d'accueil très simple, qui peu à peu s'est structuré vers plusieurs projets: une équipe de football, une école integrée dans le centre d'accueil, et un café avec jardin urbain. L'objective reste le même: essayer de trouver une alternative pour des personnes en situation de précarité éternelle.

 Jardin urbain de la fondation

Jardin urbain de la fondation

 cole au centre d'accueil

cole au centre d'accueil

L'équipe de football

Le premier projet de la FFA permettait d'établir des contacts étroits avec la communauté et surtout d'apprendre à mieux connaître les enfants.

La vision de Payatas F.C. pour les enfants de la communauté va au-delà du sport. Le foot est regardé comme un moyen pour rompre le cycle de la pauvreté.

Roy Moore, un des membres fondateurs de FFA, expliquait lors d'un entretien: "Dans une situation de pauvreté les gens perdent souvent la capacité de rêver. Au cours du temps, étant toujours au même endroit, ils s'habituent à la même routine; ils s'habituent au même système. La possibilité de sortir de Payatas permet aux enfants de voir des autres façons de vivre aux Philippines. Il leur permet de voir des situations différentes et de percevoir qu'ils existent des chemins pour rompre le cycle de la pauvreté."

Centre d'accueil

Dans le premier centre d'accueil, la fondation avait commencé à sponsoriser des enfants pour faciliter leur retour à l'école. Au cours du temps, on s'était rendu compte à travers la communauté que la solution à long terme était de créer des meilleures alternatives.

Le Fairplay Center est un espace protégé pour les enfants de Payatas, o ils peuvent venir pendant la semaine, pour jouer, s'alimenter, et pour profiter de l'offre éducative. Le centre est géré comme une 'école démocratique', où les enfants décident quand ils participent et quels cours ils choisissent.

Les élèves plus jeunes participent aux groupes d'enfants, les autres s'inscrivent aux cours offerts par des enseignants locaux. Chaque semaine, la communauté fait une réunion pour discuter des règles et des idées pour le centre. Après, tous décident comment continuer et quoi faire – avec une vote par personne quel que soit son âge.

Café et jardin urbain

La malnutrition constitue un grave problème pour beaucoup de communautés urbaines pauvres. Elle affecte chaque aspect de la vie, ayant comme conséquence la manque de concentration pour étudier ou travailler, ou être plus susceptible aux maladies.

Au Fairplay Café, quatre femmes de la communauté sont employées pour gérer le café et cuisiner des repas sains, riches et économiques. Avec leur plats locaux et des jus de fruits purs elles offrent une alternative à la nutrition déficiente à laquelle sont exposés beaucoup d'enfants. Les femmes élaborent continuellement des nouvelles recettes et ont réussi à créer un service de traiteur qui est de plus en plus demandé dans des événements sociaux et corporatifs en dehors de Payatas.

Sur le toit du café, un petit jardin urbain a été installé. Avec les techniques d'aquaponie et de l'hydroponie, le jardin produit des légumes frais et sains. Les enfants ont la possibilité d'apprendre la culture des plantes et d'entretenir les systèmes écologiques où elles poussent.

Vous trouverez plus d'information sur le site web http://fairplayforall.weebly.com/